TEMPS NUAGEUX
10 / 12°C
Saison: Printemps

à incarner de toute urgence !

Tops Partenaires

Petites annonces

21/03/2017 — La maintenance est terminé ! Le forum possède un nouveau design et le recensement est lancé dans la partie Annonces & Event ou vous avez deux semaines pour vous recensez !
-->

Musique

©linus pour Epicode
Ouvre/Ferme


Le monde de Déodras est composé de cinq royaumes bien différents. Certains sont en paix, d'autres en guerre ! Qu'allez-vous jouer ? [NC-16 - H/Y/Y autorisé]


Civils
avatar
Messages : 20
Royaumes : Solaufein







Au chant de la mer.


Ho douce océan, ta beauté n'a jamais cessée de m'attirer sans jamais que je ne t'ai admiré de mes yeux. Par les livres je t'ai découvert, comme j'ai découvert le monde dont j'ai été longtemps privé. Et en même temps, je savais déjà à quoi tu ressemblais, parce que j'avais lue l'histoire d'un homme qui avait prit un navire pour voyer par de là l'horizon. J'avais lu que des êtres aussi magnifique et mystérieux venait a ta rencontre chaque jour. Je savais que c'était toi qu'elle aurait aimée voir avant de fermer les yeux pour ne jamais les rouvrir. Quel triste destin qu'elle eut… une mort que je ne pouvais laissée impunie, mais pour rendre justice je devais avant faire son deuil.

En ville je découvris la population et leur complexe. Dans la forêt ce fut la douceur et l'amitié. A présent je marchais vers tes rives pour les atteindre alors que depuis longtemps le soleil s'était caché. Ciel d'étoile, la lune se montrait pour éclairer tes eaux claires qui pourtant furent sombre a cette heure. Il allait me falloir attendre le matin pour t'admirer et je le ferais. Bien décidé à découvrir cette beauté dont j'avais tant entendu et tant lu d'histoire.

Les pieds dans le sable, je marchais calmement vers l'eau. Au loin la lumière d'un feu, de l'autre coté le silence infini sous le chant des vagues. Devais-je aller vers ces personnes ? L'envie de les rejoindre n'était pas là et pour raison, la solitude était dans mes habitudes. Alors je décidais de rester là, remonter un peu plus haut sur le sable pour ne pas être mouillé avant de m'installer. Dans mon sac j'avais un peu de viande séché, je la mangeais en silence le regard perdu au loin. Il suffisait de fermer les yeux pour profiter du doux son que produisait les vagues en roulant sur elles même avant de caresser le sable encore tiède.

Étrangement je ne me sentais en rien fatigué, bien que j'avais marché plusieurs jours en ne m'arrêtant que le soir venu. Était-ce si étrange ? Enfin j'arrivais à ma première destination, enfin je goûtais à ce que j'espérais. Je pouvais fermer les yeux sans tourment, mais je n'étais clairement pas assez sur mes gardes, car je fut surpris par un son de pas. Quelqu'un approchait, ce quelqu'un était déjà beaucoup plus proche que je ne m'y attendais.



Codage by Lamire

_________________


Héros
avatar
Messages : 14
J'avais assisté à un crime tout près de ma demeure, cinq brigands avait détroussé une jeune famille et tuer le père qui avait fait le fier. Je me suis alors préparé rapidement avec mon équipement pour les suivre, j'avais voulu les arrêter, mais voyant les barrières de lumière, ils avaient pris la fuite, ne jugeant pas que le coup en vaudrait la peine. Je les avais donc suivi, justice devait être faite et cette bande de lâches avait décidé de fuir en direction de Solaufein .


La filature est quelque chose de difficile, je ne devais pas les laisser me distancer, mais je ne devais pas non plus rester trop proche pour qu'ils ne prennent la fuite pas dans les 5 directions différentes. Car un bandit est dangereux, mais un homme qui n'a plus rien n'a perdu l'est encore plus. Je ne devais pas oublier que mes pouvoirs étaient inutiles la nuit ou dans l'absence de lumière. Des jours de marche à les suivre en essayant de ne pas me faire repérer. Ils devaient savoir que j'étais capable de tuer et surtout s'ils mettaient d'autres vie en danger, j'avais comme priorisé de protéger la vie des innocents avant la mienne et ce à tout prix, les hors-la-loi châtiés, mais cela ne voulait pas forcément dire la mort après, ils pouvaient se reconvertir, la justice recrutait toujours si l'argent était le problème.


En voyant des plus petits commerces que les miens, je repensai à mon père, malgré tout le bien qu'il avait fait... Il en restait pas moins un criminel, mais aussi un excellent homme d'affaires. Une partie de mes profits allait à la protection du peuple via la garde, je souriais en achetant les quelques victuailles que j'avais besoin, je n'étais pas très célèbre hors de mon pays natal. Je gardais alors pour moi les défauts de services à la cliente, car je ne voulais pas commencer à faire affaire avec tous les patrons. De plus, je ne voulais pas que les vendeurs perdent leurs boulots, ils en avaient probablement besoin.


La traque prit fin dans la nuit sur la plage, je les voyais bien, mais ils n'étaient pas seuls... Il y avait un autre homme... Seul. Je m'approchai alors de lui, sans rien savoir sur son identité, il n'avait pas la tête d'un bandit.

-L'eau semble si calme au reflet de la lune... C'est si beau. Par contre, a votre place je ne resterais pas ici, dans la nuits, tout le monde n'a pas de bonne intention.


Je venais de le prévenir, il avait encore la chance de partir. J'avais fait référence au propriétaire du feu au loin et non a mes propres intentions. Mais, il ne pouvait pas le savoir, je ne m'étais pas présenté... Je pris donc l'initiative de le faire question de ne pas le faire paniquer.

-Je suis Cassandra Alextraza, héritière de l'empire financier de la Famille Alextraza et Héroïne du royaume de Mishya. Je parlais des hommes qui on fait un feu au loin. Veuillez m'excuser pour cette interaction un peu... étrange

_________________


Civils
avatar
Messages : 20
Royaumes : Solaufein







Au chant de la mer.
Mon chemin avait par déjà croisé celui d'un héro, bien que cette dernière m'avait juste énervée et rappelé à quel point mon but était important. Retrouver les assassins de ma tendre cousine que je ne pouvais voir que comme ma sœur. Elle me manquait et ce n'était pas peu dire, car elle était ma seule accroche à la civilisation. Cela pouvait sembler insignifiant, mais c'était très important pour moi, qui n'avait été aimé de personne durant de nombreuses, trop nombreuses années. La perdre avait déchirer quelque chose en moi, la tenir dans mes bras alors qu'elle n'était plus m'avait rendu fou de rage. Je ne pouvais accepter ce qu'il lui était arrivé et encore moins pardonner à ces hommes.

Toute mon attention était dirigée vers le seul être qui venait d'apparaître à quelque mètre. Leurré par mes pensées je ne l'avais pas entendue approcher, cela aurait peut-être été une erreur fatale, toutefois, ce fut une femme qui apparue. Cheveux blonds, tenue très peu appropriée à mon goût. Elle semblait toutefois forte pour son petit gabarie.

Sa voix glissa sur le vent frais de l'océan. Clair et déterminée, elle pouvait avoir presque un air triste que cela ne m'aurait pas fait réagir. Ce fut la mise en garde qui me poussa à la regarder d'avantage. Osait-elle me menacer ? J'avais la force de lui briser les os entre deux doigts, ignorait-elle à ce point que les hommes-bêtes sont fort, moi plus particulièrement. Je me levais, doucement, dévoilant ma taille imposante. La majorité de la population m'arrivait à l'épaule, je n'y pouvais rien, j'étais ainsi.

Elle précisa calmement son identité sans omettre sa richesse, comme si cela avait une quelconque importance. Toutefois, en tant que marchand, il était évidant que c'était important, mais pour moi, l'était-ce vraiment ? Je ne me montrait en rien surpris à l'entendre dire quelle était héroïne, car voilà qu'elle est la seconde que je croise. A croire que les héros ne sont que des femmes et que les étoiles de vulgaires perles dans le ciel.

Étrange était le mot, bien que je ne pouvais pas vraiment définir cela de la sorte. Elle devait sûrement attendre une réponse, mais que dire ? «  Casse toi tu me déranges gamine ! » J'ai mauvais caractère, mais là ça aurait été un poil trop désagréable. Aussi me contentais-je d'un grondement venant du fond de la gorge. Approbation lointaine d'un totale refus de parlé.  

Je détournais les yeux avant de regarder vers le feu. Ainsi elle les chassait, bon soit. J'avançais vers eux avant de m'arrêter après quelques pas pour la regarder par dessus mon épaule, l'invitant à me suivre et lui offrant aussi noblement mon aide. Moi qui aidait quelqu'un d'autre, c'était vraiment une première, je devais être trop sensible ! Ce n'était pas le cas, j'avais peut-être une piste, si ces hommes étaient des connaisseurs, alors peut-être allaient-ils me dire qui je cherchais. Peut-être !



Codage by Lamire

_________________

 
Au chant de la mer. [ Cassandra ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum: