TEMPS NUAGEUX
10 / 12°C
Saison: Printemps

à incarner de toute urgence !

Tops Partenaires

Petites annonces

21/03/2017 — La maintenance est terminé ! Le forum possède un nouveau design et le recensement est lancé dans la partie Annonces & Event ou vous avez deux semaines pour vous recensez !
-->

Musique

©linus pour Epicode
Ouvre/Ferme


Le monde de Déodras est composé de cinq royaumes bien différents. Certains sont en paix, d'autres en guerre ! Qu'allez-vous jouer ? [NC-16 - H/Y/Y autorisé]


Ravageurs
avatar
Messages : 18


Mederick Elliot Silverwood

Nom : Silverwood
Prénoms : Mederick Elliot
Pseudo : Black Thorn
Surnom : Derick, "le Roi"
Âge : 26 ans

Groupe : Ravageur/Royauté
Métiers : Commandant des Ravageurs
Royaume : Emswor

Armes : Une lance faite d'un acier noir et un Katana.
Pseudo : Draykor
Âge : 23 ans

Comment avez-vous connu le forum ? On m'a menacé de mort pour que je m'inscrive ... nan je rigole, c'est Olivia ^^
Un petit commentaire ? Nop, le fow est très bien

Provenance de l'avatar : Tsurumaru Kuninaga de Touken Renbu
Code du règlement :


Capacités/Pouvoirs

Mon Gardien dote son utilisateur de 3 paires d'ailes blanche mais un élément inconnu est intervenu dans le processus et un jour, les ailes sont apparues ... Noire, d'une couleur ébène avec des reflets bleus. Je pense que cela vient de mes actes qui ont noirci mon coeur et mon âme, et que cette noirceur s'est manifestée dans la couleur de mon plumage ... Mes plumes peuvent servir de projectiles, parfois empoisonnés. Seul souci, je m'épuise très vite en utilisant mes ailes et les plumes ont besoin de temps pour repousser.


Physique

Je mesure 1 mètre 92 comme mes autres frères et je pèse 77 kilos. Je suis relativement musclé, j’ai travaillé à cela. Mes cheveux mi-longs en bataille et mes sourcils sont argentés et mes yeux sont couleur or blanc. Mes oreilles sont de taille moyenne et dissimulées sous ma chevelure, mes mains sont noueuses et fermes, mon nez est fin et droit, ma mâchoire est peu marquée et finit sur un menton en arrête douce, ma bouche est discrète et ma dentition impeccablement blanche et droite. La plupart du temps, je porte une armure de plaques noires et bordures or par-dessus un kimono blanc et un sous-kimono gris foncé, le tout fermé par une ceinture gris-bleu et une ceinture grise fermée par un nœud par-dessus. Au-dessus, je porte un manteau blanc cerclé par une chaîne en or gris et doté d’une capuche. Aux pieds, je porte des chausses de marche relativement confortables et aux mains, des gants d’archer abîmés, cadeau de Mère pour mes 13 ans. Autour de mon cou, je porte un collier en corde dorée, offert par Olivia lorsque j’avais 11 ans. Mon corps est marqué par les rudes entraînements au combat que je me suis infligé ainsi que les séances de discipline musclée de Père.

Mental

En apparence, je suis froid, distant, hautain, j’aime avoir le dessus sur tout le monde et commander. En profondeur, malgré que j’aie quand même suivi à la lettre les ordres de mon père, je me suis battu pour protéger Edrick et Emerick car lorsque Père est devenu Roi et que Mère est partie, il est devenu plus dur et violent, mais j’ai tout pris sur moi pour les prémunir afin de tenir la promesse que j’avais fait à notre mère. Je suis très proche de mes deux frères, ce qui normal étant donné que nous sommes triplés, bien qu'Emerick ait fui le château pour rejoindre les Héros et prendre la tête de la Rébellion que notre mère a monté au fil du temps. Tout ce qui m’importe, c’est tenir mes promesses et protéger ceux qui me sont cher, comme Olivia, Emerick et Edrick, ou même mon groupe même si je ne le montre pas. Parlons de mon groupe : Ce sont des nobles et des roturiers qui ont choisi de quitter leur patrie afin de s'élever contre les dirigeants et répandre l'anarchie. Même si certains sont purement mauvais, je reste attaché à eux. Je ne suis pas aussi méchant que j’en ai l’air dans le fond, mais ce masque est nécessaire pour le moment. Je suis relativement obsédé par l'honneur, un souvenir de mon premier Maître d’Arme, même si certains de ses engagements vont à l'encontre les uns des autres. Tout ce que mon père m’a fait m’a lentement fait commencer à devenir comme lui le souhaitait et au final, j'ai préféré fuir et prendre la direction des Ravageurs afin de pouvoir le combattre plutôt que de devenir comme lui. J’ai fait beaucoup de mal à mes frères bien que c'était pour les protéger, mais assumer tout cela est dur et j’en souffre. Un dernier point que je voudrais aborder : Olivia. Je la connais depuis sa naissance, je l’ai vu grandir, j’ai fait le serment de la protéger mais j'ai fait tellement de mal avant de prendre la fuite que j'ai peur d'aller la voir pour lui dire que je lui suis resté fidèle ... Je ne suis même pas sûr qu'elle accepte de me voir. Et elle n’a pas non plus une très haute estime de mes frères … Difficile d'aider quelqu'un qui en veut à votre vie …

Histoire

Je suis né un 15 novembre, quelques minutes avant mes frères, puis ce fut le tour d'Edrick et enfin Emerick. Tous les trois, nous grandîmes dans un foyer heureux. Père et Mère nous aimaient de tout leur cœur. Lorsque nous eûmes 3 ans, notre père nous demanda de venir avec notre mère au palais pour un heureux événement : La naissance de la princesse. Nous pûmes même entrer dans la chambre de la Reine. Elle était belle, pas autant que Mère mais tout de même très belle. Elle nous demanda de nous approcher et nous présenta sa fille : Un tout petit bout de bébé qui dormait à poings fermés. Elle nous dit alors qu’on devrait veiller sur elle, être ses « Preux Chevaliers » en riant. Etant jeunes et avides de chevalerie, nous le prîmes avec sérieux et peu de temps après, grâce à la position de Père, nous devînmes élèves de Maître Dios, Maître d’Arme Royal.

Mes frères se lassèrent vite des leçons de chevalerie mais pas moi. Je devins un élève assidu et buvais les paroles de Dios, tel que ses grands préceptes sur l’honneur : « Le Premier Devoir d’un chevalier est d’honorer son nom et sa famille. Le Second est de toujours respecter une parole donnée, jusqu’à y laisser la vie. ». Deux années après, la Reine eut une autre fille, Laëtitia, ce qui nous motiva de plus belle pour notre rôle. Olivia grandissait et très vite, elle commença à nous suivre dans la cour lorsque nous allions jouer. Au début, on essayait de la semer mais son caractère de tête brûlée se développa très vite et elle se mit à user de son droit « royal » pour nous obliger à jouer avec elle. Au bout d’un moment, elle entendit parler de la « promesse » faite à la Reine et nous demanda de tenir notre parole, et dans les règles !

Pour la princesse, c'était un jeu d'enfant, où nous jouions tous les 4 à la Souveraine et aux Preux Chevaliers, et tous les 3, nous nous sommes agenouillés devant elle et avons "juré fidélité à notre Souveraine". Pour mes deux frères, c'était un jeu d'enfant, mais pour moi, cet engagement fut un vrai serrement sur l'honneur, tel que Maître Dios me l’a appris. L’année suivante, la Reine eut encore une fille, Nadya. Cela semblait déranger le Roi mais à la maison, notre père était plutôt content. Il parlait de bonne fortune et de chance hors norme. Il ne cessait de nous demander comment les princesses allaient, si on s’entendait bien et si elles étaient jolies. Ma réponse restait presque toujours la même : « Elles vont bien, on s’entend, Olivia est jolie mais un peu trop garçon manqué … ».

Malgré mes réponses, Père disait toujours que c’était bien et de continuer. Je ne comprenais pas trop mais puisque notre père voulait que nous continuions à être amis avec les princesses, ça ne changeait rien pour moi. Le comportement de Père changea du tout au tout lorsqu’Olivia eut 6 ans, car la Reine eut un autre enfant, un garçon, qu’ils appelèrent Olivier, ce qui fit grand plaisir au Roi. Suite à ça, notre père devint colérique, renfrogné et violent. Il criait souvent avec notre Mère lorsque nous étions couchés. La princesse Olivia aussi changea de comportement ; Elle devint une vraie nounou pour son jeune frère, le surveillant jour et nuit. De notre côté, nous commençâmes l’école militaire sur ordre de notre père. Pendant 7 années, nous ne vîmes plus les princesses et nous nous consacrâmes à notre formation.

Lorsque nous sortîmes de l’académie, moi major de promo pour mes excellents résultats en stratégie militaire, nous fûmes anoblis puis affectés à la garde royale. J'avais reçu une cote de plume de la part de la Reine mais j'ignorai comment elle fonctionnait. Olivia, qui ne nous avait pas oubliés, nous fit transférer à sa garde personnelle. Nous nous racontâmes nos souvenirs de ces 7 années et elle nous présenta son frère, un garçon turbulent et impatient de fêter son proche anniversaire. Quelques semaines plus tard, le prince disparut avec son cadeau : Un étalon noir pas encore dressé. Tous les gardes furent réquisitionnés pour aller à sa recherche, ce qui nous inclut également. Après 3 jours, un homme du désert ramena le jeune prince et ce dernier le fit chevalier pour le remercier, à la surprise de tous, y compris du Roi, dans le bon sens.

Après ces péripéties, le calme revint dans le palais. Une chose cependant ne resta pas calme : L’humeur de Père. Il était de plus en plus stressé et buvait de plus en plus. Un soir, alors que nous nous apprêtions à faire notre ronde, Père demanda à mes frères de rester à la maison exceptionnellement. Je pris ma lance et partis commencer ma ronde devant la chambre d’Olivia. Soudain, après quelques heures, des cris provinrent des chambres des autres princesses. Soudain, mes supérieurs, armés et tachés de sang, m'écartèrent de la porte et voulurent entrer mais la porte était fermée à clé. Ils tentèrent de l’enfoncer mais lorsqu’elle céda, le lit était vide et une trace de sang partait par la fenêtre. Les gardes repartirent et mon père arriva du même couloir, me sommant en vociférant de le suivre. Nous nous retrouvâmes à la poursuite d’un groupe de gardes qui protégeait le Roi.

Une fois dans la cour, les gardes furent abattus par des carreaux d’arbalète et Père s’approcha du Roi, une épée à la main. Tout à coup, un homme sortit de l’ombre pour stopper mon père mais fut repoussé vers moi : C’était Dios. J’étais tétanisé alors que mon père m’aboyait l’ordre de l’occire séance tenante. Mes mains tremblaient autour de ma lance. C’est alors que Dios m’apostropha de son air suffisant habituel : « Mederick, quel est le 1er devoir d’un chevalier ? ». Je le fixai des yeux, comme cherchant un sens caché mais son regard ne me dit rien de plus et un bruit de suçon me fit remarquer une plaie béante dans son flanc. Je levis alors ma lance et d’un mouvement direct et puissant, lui trancha la gorge d’un coup net, le tuant sur le coup. Son sourire resta sur ses lèvres même après ça, et silencieusement, je le remerciais de m’avoir tant appris.

Mon père plongea sa lame dans le crane du Roi et celui-ci s’effondra. Je me précipitai sur la dépouille et demanda à mon père ce qui avait motivé son geste. Les mains pleines de sang, il me saisit le visage et dit avec un faux air de sincérité : « Je l’ai fait pour toi fils, pour que tu devienne Roi un jour … Mais pour que ça fonctionne, tu devras garder le secret et ne jamais en parler à tes frères. ». Le lendemain, Père se fit nommé Régent du Royaume. Durant la journée, les corps de la seconde et la troisième née de la famille royale furent évacués. Je réussis à m’arranger avec l’aide de mes frères pour pouvoir les inhumer dans la crypte familiale. Le soir, je rendis visite à Mère qui préparait ses bagages. Surpris, je l’interrogeai sur un éventuel voyage en famille et voulut aller prévenir mes frères mais elle me retint et dit avec de la tristesse dans la voix : « Non, on ne part pas, c’est moi qui part … ».

Ne comprenant pas, je me mis à balbutier mais elle posa un doigt sur mes lèvres et attrapa mes main qu’elle serra tendrement avant de dire : « Mon Derick, mon grand garçon, je veux que tu sois fort … Je voudrais que vous veniez tous les 3 avec moi mais si on le faisait, votre père vous tuerait pour le simple plaisir de me voir souffrir de votre perte … Alors je vous laisse ici, mais tu vas veiller sur tes frères, tu les protégeras de ton père … Je sais que c’est dur, que c’est beaucoup mais tu es le seul à qui je puisse demander ça … Moi, je vais essayer de rassembler les anciens alliés du Roi, pour que ce royaume revienne dans des mains qui le mérite … Je suis désolée … ». Elle me serra dans ses bras, ce que je fis également. Puis elle prit son cabas et ouvrit la fenêtre avant de sauter, suspendue à une corde de fortune faite de draps attachés les uns aux autres.

Elle me fit un dernier geste de la main et quitta l’enceinte du palais sur sa jument à robe blanche tachetée grise. Je me dépêchai de ranger les draps et de refermer la fenêtre avant de rejoindre ma nouvelle chambre le plus discrètement possible. Le pouvoir semblait monter à la tête de Père depuis le départ de Mère. Il allait souvent dans les cachots et remontait en faisant la tête. Au début, je restais en retrait mais avec les mois qui passaient, je finis par franchir le cap et je descendis dans le donjon et découvrit la raison qui poussait notre père à se rendre ici aussi souvent : Le prince Olivier y était prisonnier. J’interrogeai alors mon père sur ce qu’il faisait avec le prince dans les cachots. Il me répondit qu’il attendait que l’arme sacrée Royale se manifeste afin qu’il s’en empare pour légitimer son règne.

L’alcool et la fatigue le poussèrent alors à me demander mon avis sur le sujet, ce à quoi je répondis évasivement. Il me saisit alors à la gorge et me bourra de coups de poing avant de redemander à nouveau. Ma réponse resta le même. Il recommença et me jeta à terre avant de me rouer de coups de pied. Il me dit alors de sa voix éraillée par l’alcool : « T’es comme ta catin de mère, d’une intelligence rare mais beaucoup trop fleur bleue … ». Il me ressaisit par la gorge et dit avec cruauté : « Soit tu utilises ta remarquable cervelle que j’ai conçu en baisant ta chienne de mère pour trouver une solution, soit je cravacherais Emerick jusqu’au sang juste pour le plaisir … ». Il me laissa me relever et après avoir essuyé le sang sur mon visage, je me mis à réfléchir sur le sujet.

Le seul moyen de manifester une magie héréditaire tardive, c’est un risque de mort. Je me refusais à le dire mais à l’idée de voir Emerick, le dos à vif, une cravache ensanglantée posée sur sa joue, je me décidai à donner priorité à mon frère et je donnai cette explication à mon père. Ce système continua pendant longtemps, mon père me battait pour obtenir de moi que je le serve. Lorsque l’un de mes frères faisait une faute, je me dévouais pour prendre les coups et promettais de faire retenir la leçon au fautif. Peu à peu, le caractère de mon père se mit à déteindre sur moi, même si je gardais un certain sens de l’éthique. Je continuais aussi à étudier ma cote et finis par en découvrir le pouvoir : Les Ailes du Séraphin. Je le cachais à mon père, parce que c'est un homme à l'esprit de métal qui croit plus au tranchant d'une épée qu'à une formule magique.

Lorsque je devins exactement ce que Père souhaitait, il nous fit venir afin de nous confier des postes importants : Des postes de commandement dans l’armée et dans la garde royale. Je fus nommé à la tête des armées à cause de mes connaissances stratégiques, Edrick commandant dans les corps militaires à cause de sa prédisposition de meneur d'hommes et Emerick maître de la garde. Durant les premiers jours, j’ai remanié les armées afin d’optimiser l’efficacité des troupes. Meverick brilla par son talent en formant de jeunes recrues de manière très efficace. Emerick, lui, se fit remarquer en mal en refusant d’expulser une servante sous prétexte qu’elle avait renversé de la soupe sur le tapis d’un couloir. Le soir venu, Père me colla une raclée monumentale puis envisagea sérieusement de vendre Emerick comme esclave, afin que « sa misérable existence rapporte enfin quelque chose à cette famille. ».

Le lendemain, furieux de voir à quel point mon propre frère avait si peu de valeur aux yeux de Père, j'entrais dans une colère noire et eut beaucoup de mal à me calmer, seulement après avoir détruit une partie du mobilier de la salle d'armes. Je finis par arriver à la déduction qu'il fallait que je parte. Il me fallut beaucoup de temps pour préparer mon départ. Je commençais par dissimuler mon journal où tout ce qui m'était arrivé était fidèlement retranscrit dans notre ancienne demeure, restée inhabitée. Il me fallut beaucoup de temps pour la deuxième partie de mon plan : Un sauf-conduit vers l'extérieur du royaume. Un an après que j'ai commencé, une rumeur persistante parlait du retour de la princesse Olivia, vivante et prête à reconquérir le royaume de ses parents. Cette nouvelle accéléra beaucoup de chose, dont l’évasion du Prince Olivier moins de deux ans plus tard.

Peu après cet événement, je finis de mettre mon plan au point. Je laissais un mot écrit avec notre langage secret entre triplés indiquant l'emplacement de mon journal puis je passais par les catacombes avant de déboucher sur un coin en contrebas du palais où m'attendait mon cheval. Alors que je chevauchais vers la frontière, j'entendis la voix de Père qui hurlait à plein poumon sa rage toute en exigeant qu'on lui rapporte les têtes de « ce traître de fils indigne, l’autre dégénéré de prince et sa catin de sœur. ». Après plusieurs jours, je me retrouva dans une taverne en compagnie d'autres rebelles qui avaient fuit leur patrie et le pouvoir en place. Au fur et à mesure que nous faisions connaissance, nos points communs nous rapprochèrent et après une beuverie, nous prîmes la décision de fonder un groupe anarchiste ayant pour but de défier l'ordre établi : les Ravageurs.


Test RP

Cela faisait plusieurs semaines qu’avec mon unité nous traversions les villages les plus reculés du royaume d'Emswor, à la recherche d'une valise diplomatique en provenance de Bryam. Nous progressions en double colonnade, moi en tête. J’étais le seul au visage masqué, les autres n'ayant rien à redouter. Malgré leur diverses origines, nul besoin d’être d’extraction bourgeoise pour comprendre que mon père est un piètre tirant et que ce royaume ne restera pas entre ses mains indéfiniment, et c’est pourquoi j'ai choisi de dissimuler mon identité, car au vu des actes qu’il a commis durant son règne, il est préférable que personne ne sache qui je suis en réalité, car lorsque le moment de rendre des comptes sera venu, sans identité, il n’y aura personne à pourchasser.

Alors que nous pénétrions dans un village, un jeune garçon mal habillé voulut traverser le chemin en courant mais fit tomber une pomme rassie dans laquelle on avait croqué récemment. Je fis s’arrêter notre cortège mais mon cheval écrasa la pomme de son sabot malencontreusement. Je descendis de selle et sortit une pomme fraîche d’un rouge éclatant de ma sacoche et m’approcha lentement de la cachette du garçon. Je posai négligemment la pomme sur le muret tout en lui intimant silencieusement de ne pas en parler en posant un doigt sur mes lèvres. En faisant demi-tour, je fis de même avec mon unité de façon beaucoup moins amicale en passant le fil de mon ongle de pouce sous ma gorge. Je me remis en selle et nous repartîmes sur la piste des diplomates. Après des jours de traque, la piste nous mena dans un village au-delà de la frontière.

Sans hésiter, nous y pénétrâmes et firent une annonce expliquant notre venue et ce que nous cherchions. Un paysan moins crade que les autres (surement le chef) me dit alors avec une assurance non dissimulée que la valise avait bien fait escale ici plus tôt dans la semaine mais que comme on n’était pas chez nous, on n’avait rien à exiger. Un des miens un peu trop zélé écourta le pauvre paysan d’une tête d’un coup de cimeterre. Les cris qui suivirent ameutèrent des chevaliers en armure qui nous défièrent sans autre sommation. Je crus d’abord que nous avions affaire à ce mystérieux groupuscule connu sous le nom de Héros, fondé par la princesse Olivia. Bien que plus nombreux, ils tombèrent comme des mouches.

Ayant un sérieux doute, je dégainai ma lance et d’un coup sec, trancha la main du gradé du groupe sans le moindre mal et me rendit compte mon erreur : C’était de simples gardes de campagne. Lorsqu’il ne resta plus que 3 gardes dont mon infortuné précédent adversaire, je compris ce qu’il me fallait faire, et bien que fortement opposé à ça, je déclarais d’un ton solennel : « Quiconque se mettant en travers de notre route sera exécuté séance tenante et sans sommation … » J’intimais un ordre de repli à mes homme et adressa au sergent estropié un dernier conseil : « Ne vous relevez pas … ».

©Eikyuu


Dernière édition par Mederick E. Silverwood le Mer 21 Juin - 18:13, édité 10 fois

Royautés
avatar
Messages : 220
Royaumes : Emswor / Naïsha
HOYYYYYYYYYYY !

T'es venu de toi même en me posant des questions mon petit ~
Sinon, je suis super heureuse que tu es pris un des prédéfinis en cours que je comptais finir aujourd'hui et qui bah ne sera pas fini comme tu l'as pris et que nous avons vu ensemble au niveau des informations *o*

Bonne chance pour faire ta fiche !

_________________


Déesse de Déodras
avatar
Messages : 178

Validation


Bonjour ou bonsoir ~

Nous tenons à te dire que tu es désormais validé. Ce qui signifie que tu vas pouvoir aller recenser ton avatar Ici. Ce n'est pas tout, tu vas pouvoir aller faire une demande de relation Ici et de rp's Ici. De plus, tu peux faire la gestion de ton personnage Ici.

Sache que tu peux aller où bon te semble sur le forum et le principal c'est de t'amuser parmi nous !

Alors, nous te disons ~ Amuse toi bien avec ton personnage.


©Eikyuu

Ravageurs
avatar
Messages : 18
Terminé ! Enfin ! xD

_________________


Civils
avatar
Messages : 38
Bonjour ! désolée pour le temps de réponse mais il ne manque plus grand chose à vraie dire pour validée ta fiche! Si je m'en souviens bien tu à discuter justement avec la fondatrice de ton pouvoir comme quoi tu ne pouvait pas en avoir deux. Il faudrait du coup que tu change cela et également me rajouter la contre partie de ton pouvoir (en clair le malus). Il me manque juste cela et on te valide Smile

Ravageurs
avatar
Messages : 18
Voilà, c'est fait

_________________


Civils
avatar
Messages : 38
Pour moi c'est bon Smile

Déesse de Déodras
avatar
Messages : 178

Validation


Bonjour ou bonsoir ~

Nous tenons à te dire que tu es désormais validé. Ce qui signifie que tu vas pouvoir aller recenser ton avatar Ici. Ce n'est pas tout, tu vas pouvoir aller faire une demande de relation Ici et de rp's Ici. De plus, tu peux faire la gestion de ton personnage Ici.

Néanmoins, tu ne gagnes pas d'argents comme tu as dépassé le délais pour refaire ta fiche. Sinon sache que tu peux aller où bon te semble sur le forum et le principal c'est de t'amuser parmi nous !

Alors, nous te disons ~ Amuse toi bien avec ton personnage.


©Eikyuu
 
"Follow The Black Feather ..." [Terminé ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donak Black. [Fiche Terminée.]
» Ryuuk Sawayoshi ! Black Panther [Terminé]
» [#2] Creeps under Black Lights [Terminé]
» Narcissa Black [Terminée]
» Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]

Permission de ce forum: